Archive | Uncategorized RSS feed for this section

So bon, le saumon

14 Mai

Après le fastfood à la maison, puisez dans vos souvenirs de dimanches passés en zones commerciales chez un designer suédois…vous y êtes : le saumon mariné (ou le hot dog vous me direz)!

J’ai trouvé cette recette en feuilletant le Elle à Table spécial printemps, qui n’est déjà plus en kiosque, et sur conseil maternel, l’ai testée.

Quel délice : une recette super facile et qui en jette !

Pour 6 personnes, il vous faut :

  • 800 gr de saumon frais sans peau ni arêtes (prenez des morceaux plutôt épais). Si peau il y a et que vous ne savez pas trop comment l’enlever, surtout demandez le à votre poissonnier !
  • 100 gr de sel
  •  100 gr de sucre
  • 1 bouquet d’aneth
  • 1 bouquet de basilic
  • Du poivre (préférez le blanc pour le poisson)

Réalisation

Rincez les herbes, séchez-les et mixez-les avec le sel, le sucre et du poivre deux secondes pour obtenir un sable vert.

Disposez dans un plat creux la moitié du mélange dans le fond, puis posez le poisson dessus. Recouvrez le saumon avec ce qu’il reste. Si le plat est trop petit, débrouillez-vous pour qu’il y ait des herbes tout autour du poisson au  moins. Couvrez d’un film plastique et mettez au frais 12h.

Quand vous le sortirez, la chair du poisson aura durci et pris un aspect confit. Enlevez les herbes (vous pouvez les jeter) et rincez le saumon sous l’eau, avant de l’éponger avec du sopalin. Découpez le saumon en tranches fines, il se conserve très bien plusieurs jours au frigo.

Il se déguste essentiellement comme du saumon fumé (sur des toasts avec quelques gouttes de citron, en salade, dans un bägel comme j’ai fait ci-dessous, etc.)  mais il a infiniment plus de goût.

Bon appétit !

Publicités

Pas de bras, pas de nuggets !

7 Mai

Aujourd’hui j’aimerais partager avec vous une recette dénichée sur un super blog (http://trucsdefood.fr) : des nuggets ! C’est parti…

Ingrédients

3 beaux filets de poulet (1 filet = 8 nuggets)
10 petits pains suédois au blé complet
3 œufs
50gr de farine
20gr de noisettes en poudre
2 cuillères à soupe de graines de sésame
1 cuillère à café d’ail en poudre
sel, huile d’olive (pitié, pas de poivre, il perd son goût en cuisant)

Au niveau de la préparation, il vous faut broyer les petits pains avec la poudre de noisette, le sésame et du sel. Personnellement, je n’avais pas de noisette, donc j’y ai mis du romarin et un peu de poudre d’amandes (ça ne rajoutait pas grand chose). Un seul mot : faites vous plaisir sur la panure : les fruits secs (noisettes, noix de cajou, amande) grillés et broyés ont beaucoup de goût, du piment si vous voulez, on ose tout.

Ensuite cassez et battez un œuf en omelette, disposez de la farine dans un bol. Découpez les blancs de la taille de nuggets et passez les dans la farine, puis dans l’œuf, puis dans la panure, mettre de côté. Faites chauffer une poêle avec de l’huile d’olive sur feu moyen. Quand l’huile commence à fumer doucement et avant qu’elle ne brûle, disposez les nuggets. La cuisson est courte: rapidement sur chaque face, qu’ils prennent une jolie teinte dorée. Poser sur du papier absorbant pour éviter que les nuggets ne soient trop gras.

Ensuite si vous souhaitez congeler vos nuggets, c’est le moment ! Sinon faites chauffer votre four à 180°C et quand il est chaud, enfournez les nuggets 8 min, c’est prêt ! La cuisson au four permet de terminer de cuire le poulet en douceur sans griller plus ses contours. Un conseil : servez avec une bonne sauce tomate et une salade de roquette.

Bonne dégustation les amis !

Combat entre pois légers

21 Nov

Petit mot : petite recette trouvée sur le site de elle aujourd’hui ! Comme j’avais quasi tout sous la main (je n’ai pas mis de cresson et j’ai mis du sésame à la place du Tahin), je l’ai réalisé en vitesse : un délice de pois cassés !

Purée verte de pois cassés
Rincez 200g de pois cassés. Faites cuire 20 mn à la Cocotte-Minute avec 1 dl d’eau (ou 1h à partir de l’ébullition avec 6 fois le volume d’eau). Rincez 50g de feuilles de cresson + 50g de pousses d’épinards (j’en ai mis un peu plus, c’est bon les épinards). Mixez pois cassés égouttés + cresson + épinards + 2 c. à soupe de sauce soja + 2 c. à soupe de tahin + 1 gousse d’ail + sel + poivre + 5cl d’eau. A déguster sur des tranches de pain complet grillées.            

Hussein Chalayan, J-40

4 Nov

Dans la série « Je voulais vous en parler mais j’ai pas eu le temps » : l’exposition Hussein Chalayan au musée des Arts décoratifs (102, rue de Rivoli, métro Palais Royal, Musée du Louvre).

Si la mode vous intéresse et que vous vous sentez à l’aise dans les expositions qui ressemblent moins à des rétrospectives historiques qu’à une exploration de la modernité, cette exposition devrait vous plaire (sinon passez votre chemin). Cette exposition chronologique retrace de manière quasi exhaustive les travaux réalisés par Hussein Chalayan. Très construite et bien réalisée (alternance entre éléments statiques et dynamiques), cette exposition vous permettra de comprendre l’oeuvre de ce designer exceptionnel.

Hussein Chalayan est un designer de mode chypriote qui est sorti en 1993 de la Central St Martins de Londres. Cette exposition sera l’occasion de comprendre son travail, même si je vous conseille de regarder d’abord cette vidéo :

Horaires du musée des arts décoratifs :

Tarif : gratuit pour les moins de 26 ans, 10,60€ sinon

Durée de l’exposition : 2h environ

NB : N’oubliez SURTOUT PAS le fascicule à droite quand vous rentrez dans l’exposition sans lequel vous ne comprendrez rien

Dans leur dressing…

14 Oct

Ce week-end c’est la dernière édition de « Viens dans mon dressing », la fameuse vente de fringues de seconde main qui fait führer depuis quelques années maintenant (comprenez « qui mène la danse »).

Faut-il y aller, ne pas y aller ? Ayant pratiqué ce genre d’évènements plusieurs fois, quelques petits conseils…

Un petit mot sur l’ambiance d’abord : viensdansmondressing est devenu un incontournable et c’est, il faut bien l’admettre que l’ambiance y est sympathique. Les vendeuses et les copines papotent sur un fond musical et si votre ventre gargouille quelque peu vous trouverez toujours quelque nourriture subtile pour vous combler. A noter que la vente présente à la fois des stands d’accessoires de créatrices (à noter la présence de Mademoiselle S le dimanche avec sa nouvelle collection Mayan Remedy), des stands de bradeuses et des stands de produis cosmétiques.

Depuis les deux premières ventes, le prix des fringues a clairement augmenté et certaines bradeuses, passez-moi l’expression, ne se sentent plus pisser et ne comptez pas négocier. Finis les accessoires et t-shirts à 1€, il vous faudra débourser un peu plus…mais cela va aussi avec la qualité des pièces qui ne va qu’en augmentant ! Enfin, contrairement aux soldes où vous ne trouvez jamais votre pointure ou votre taille si vous faites une taille standard, cette vente sera votre bonheur !

Y aller tôt : l’évènement connaissant un succès croissant, si vous voulez trouver une perle, il vous faudra vous y rendre à l’ouverture ou presque ! Les bradeuses changent chaque jour donc vous pouvez y aller les deux jours (vous paierez deux fois bien sûr) et trouver des choses nouvelles.

Prévoir une tenue de guerre : même si l’évènement ressemble à un poulailler et que la pudeur dans ce boudoir ne semble pas être de mise, il vaut mieux prévoir une tenue de combat : une jupe, des collants, des ballerines et un débardeur. Vous pourrez comme ça enfiler nonchalamment et aux yeux de tous des dizaines de pièces !

Prévoir chéquier et/ou liquide (pas de CB) : tout dépend de votre profil. Si vous êtes du genre à craquer un peu violemment, je vous conseille de retirer la somme à ne pas dépasser avant d’y aller… En revanche, si vous êtes raisonnable et pragmatique, votre chéquier et un peu de liquide pour les petites pièces suffiront (certaines bradeuses peuvent vous demande une pièce d’identité si vous réglez par chèque)…ce qui pourra éviter le « il-faut-que-je-dépense-tout-ce-que-j’ai ».

Informations pratiques

Samedi  15 et dimanche 16 octobre

8, rue Valois

75001 Paris

M° Palais Royal / Bourse

3€ l’entrée

Horaires : de 11h30 à 19h30

General Idea au musée d’Art moderne

4 Mar

 

Affiche de l'expo

Général idea est un collectif canadien fondé en 1969 à Toronto par 3 artistes (dont 2 sont décédés du sida). Pourquoi un collectif? Pour nier la notion d’auteur individuel et se « libérer de la tyrannie du génie individuel« . Ils bouleversent ainsi la notion d’artiste en tant que génie solitaire grâce à leur identité collective.

Cette expo est la première retrospective de leurs oeuvres: peintures, photos, vidéos, magasines et programme télévisé, au caractère mordant, transgressif et parfois parodique.

Le parcours non chronologique de l’exposition traverse les principales interrogations du trio:

la critique des médias et de la société de consommation, le glamour, le sida (tabou à l’époque), le sexe…

« L’environnement, en Amérique du Nord, est dominé par les mass médias, il n’y a donc plus aucun sentiment de réalité. (…) Notre riposte consiste à bâtir notre propre construction, qui tord et déforme la réalité des médias ».

Nazi milk

Loufoque, provocateur et sarcastique: vous allez adorer !

Pour en savoir bien plus: Prenez le temps de lire les showcards de l’expo,une documentation esthétique ultra-raisonnée conçues par les artistes eux-même, qui expliquent leurs idées et concept. AA Bronson l’un des membres a d’ailleurs reçu les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres le 10 Février dernier par le gouvernement français, à l’Ambassade du Canada.

Playing Doctor

Infos pratiques:

Haute Culture, General Idea, Une rétrospective, 1969-1994, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 11 avenue du Président Wilson, 75116 Paris, 01 53 67 40 00
tous les jours sauf lundi et jours fériés
du mardi au dimanche: 10h-18h
nocturne le jeudi: 10h-22h
Tarifs: 7€ / 5€ / 3,5€ ( pour les étudiants)
du 11 février au 30 avril 2011

Ouragan, un roman de Laurent Gaudé

9 Déc

S’il est des écrivains français particulièrement doués, Laurent Gaudé est sans conteste de ceux-là.

Après de multiples romans tantôt gratifiés du Prix Goncourt historique tantôt de celui des lycéens, Laurent Gaudé nous emmène loin, nous fait voyager une fois de plus, mais cette fois-ci en Louisiane.

L’histoire d’Ouragan, c’est l’histoire de Katrina qui a dévasté la Lousiane en 2005, ou plutôt des habitants de la Nouvelle Orléans représentés ici à travers plusieurs personnages: la vieille négresse qu’aucun blanc ne touchera, fidèle et fière de ses origines, une jeune femme brisée par la vie et son enfant non désiré, ces hommes emprisonnés et chiens errants  trainant dans les rues, un prêtre pris de folie destructrice.

Ce roman chorale nous fait plonger dans la psychologie de ses personnages sans jamais nous faire éprouver le moindre jugement à leur encontre. Il restitue avec justesse leurs sentiments, nous fait réfléchir sans jamais s’apitoyer sur la misère humaine dans de telles situations. Laurent Gaudé réussit le pari de nous montrer un autre angle de cette tragédie: digne et profond.

Il ne faut donc pas chercher là un roman survolté, dans l’actualité, emprunt de sentiments anti-racistes: on trouve ici des histoires, entrecroisées, souvent dures mais profondes d’humanité.

A lire absolument du même auteur:

  • Le soleil des Scorta
  • La mort du roi Tsongor